Numéros d'urgence

Questions


Bonjour,
Depuis déjà 1 an ou 2, mon père a une addiction à l'alcool. Et il y a une semaine, il s'est fait hospitalisé pour pouvoir s'en sortir. Mais aujourd'hui, il a rechuté et je ne sais pas quoi faire.
D'autant plus que je ne suis pas capable d'en parler correctement avec mon père (j'ai du mal à parler de sujets sensibles comme celui-là... alors souvent j'évite ces sujets...)
Alors je me demandais s'il y a quelque chose que je peux faire pour l'aider malgré tout ?
Bonjour à toi,merci pour ta question :-)
Tu vis quelque chose de difficile avec ton père… Son addiction a l'air assez récente alors? Et il a cherché de l'aide pour s'arrêter, c'est un très bon signe.
On a l’impression que tu vis seule avec lui ? Ou en tout cas que tu te sens responsable de lui ?
Tu dis que tu as du mal de parler de ça avec lui, c’est en effet très difficile de parler aux personnes qui sont addictes à l’alcool. Il y a souvent chez elles/eux, derrière une façade de déni ou de minimisation, une grande honte… Ce sont parfois des personnes extra-sensibles aussi, ce n’est pas pour rien qu’ils/elles ont recours à l’alcool. Et si l’entourage a le malheur de parler de ce problème, ils peuvent parfois devenir hyper-susceptibles et/ou exploser de mauvaise foi, ou même blâmer celui qui fait la remarque…
Est-ce le cas avec ton papa?
Tu te demandes comment l’aider malgré tout. Tu es généreuse, et attentive à lui :-). C’est le rêve de tout enfant d’aider son parent, mais ce qu’on répond généralement aux jeunes qui sont dans cette situation, c’est qu’il est mieux d’accepter qu’ils ne peuvent pas vraiment l'aider... Que seul leur parent a le pouvoir de décider pour lui-même de se faire aider, personne d’autre ne peut le faire. On voit pas mal d’enfants passer à côté de leur vie pour cela, et ne jamais arriver au but recherché.
Le plus important pour toi est que tu te centres sur ta vie, que tu laisses d’autres adultes s’occuper de ton papa. Il est bien entouré? S’il a décidé d’une cure, il y retournera peut-être de lui-même? Il est fréquent d’avoir des rechutes, il faut souvent plusieurs essais pour y arriver, ne t'inquiète pas trop vite, c'est normal.
Il est suivi par un psy ? Ou une équipe médicale ?
Par ailleurs on sait que pour un jeune c’est presque impossible de voir un parent se « noyer » sans réagir.Voici une petite (grande!) chose que les jeunes peuvent essayer pour aider malgré tout...
On a remarqué parfois que, quand leurs enfants leur parlent d'une certaine manière, ces parents peuvent être très touchés, et cherchent une aide. La manière de parler est importante, ainsi que les mots utilisés : On sait que le parent peut être parfois très ému si l’enfant parle de ce qu’il ressent, de sa détresse, son inquiétude, son impuissance, sa peur, sans jamais accuser… Ou si l’enfant parle de son attachement au parent, de son envie de loyauté, et en même temps du fait qu’il ne peut pas vivre une vie insouciante, une vie d’enfant de son âge,du fait qu’il est tout le temps sous pression, hyper vigilant à ce qui se passe pour son parent.
Parle en « Je ». Jamais en « Tu ».
Pour éviter que le parent (s’il a bu) contrattaque et que le ton monte, c’est sans doute mieux d’écrire tout ça, qu’il puisse le lire quand il est sobre. Cela doit être posé de manière très simple, très calme, presque neutre.
Par exemple, « le soir quand je rentre et que je vois qu’il se passe « ceci ou cela » (être très neutre, ne pas accuser), je suis inquiète, j’ai peur que tu te fasses du mal, j’ai peur de devoir appeler à l’aide, etc… ».
Le faire une fois.
Et puis décider de continuer son propre chemin, en s’éloignant s’il le faut de ce qui se passe à la maison, en vivant dans un autre endroit, en choisissant un entourage qui soit plus positif et soutenant.
Les enfants ont besoin d’aide pour pouvoir se dégager de ce qui se passe à la maison. Pour ne pas passer à côté de leur vie. Pour ne pas se sentir coupables. Pour reprendre confiance en eux. Vis-tu cela aussi ? Penses-tu que cela pourrait être bien pour toi ?
Tu trouveras sur ce site un article consacré à ce sujet :-). Tu peux aussi trouver de chouettes infos sur un site qui s’appelle « quandunparentboit.be »
Nous t'envoyons toute notre affection et restons toujours à ton écoute :-)
Bien à toi,



L’équipe de Paroles D’ados

Quelques dossiers sur le sujet


Adoption: La honte et la culpabilité

Comme les enfants de parents divorcés, la plupart des enfants adoptés se sentent coupables.

Ce n’est pas un sentiment très net, mais l'enfant se demande ce qu’il a bien pu faire de mal pour que sa mère biologique ne s’occupe pas de lui.
Cette culpabilité peut être très présent...

Lire la suite

Adoption: La peur de l'abandon

L'adoption est une véritable joie pour les parents adoptifs.
Mais à l'origine de cette joie, il y a eu une grande souffrance pour l'enfant.
Que cette souffrance soit due à un deuil ou à un abandon, l'enfant (même tout petit) s'en est rendu compte et a ressenti cette perte au plus profond de ...

Lire la suite

Trouver sa place

Il arrive que certains enfants nés après le grand frère ou la grande sœur handicapé(e) ne parviennent pas à trouver leur place dans la famille.

Lire la suite

Ton avis ?

Pour moi le porno, c'est...