• Le droit au respect et au traitement correct.

En tant que victime, tu as le droit d’être pris en charge avec tact et respect. Rien ne peut empêcher cela que ce soit ta nationalité, tes convictions religieuses ou politiques, ou encore ton orientation sexuelle.

  •  Le droit d’obtenir des infos.

En tant que victime, tu as le droit d’obtenir toutes les infos que tu désires sur le déroulement de la procédure. Tu as également le droit d’être renseigné sur toutes les formes d’aides disponibles comme l’assistance d’un avocat, la façon d’obtenir une aide financière ou une indemnisation, les organismes d’aide aux victimes.
Tu as également le droit d’obtenir les infos les plus complètes possibles sur le contenu et le sort de ton dossier.

  • Le droit de donner des infos.

En tant que victime, tu as le droit de communiquer tout ce que tu sais sur l’infraction dont tu as été victime. C’est également important que tu puisses donner des infos sur la façon dont tu t’es senti après l’infraction.

  • Le droit à la réparation financière.

En tant que victime, tu as le droit d’être dédommagé pour l’infraction que tu as subie.

RQ : Dans le cas où cette réparation n’est pas possible et si tu es victime d’actes intentionnels de violence, tu peux entamer des démarches pour demander une aide financière à la Commission pour l’aide aux victimes d’actes intentionnels de violence.

  •  Le droit à l’aide.

En tant que victime, tu as le droit de recevoir une aide psychologique et sociale.
Tu peux trouver cette aide, entre autres, dans les services d’Aides aux Victimes.

  •  Le droit à la protection.

Si tu te sens menacé par celui qui a commis l’infraction, s’il te menace ou essaye de se venger, la police et la justice doivent te protéger. Tu as droit à cette protection du début à la fin de l’enquête.

Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser via l'onglet "Questions", un professionnel te répondra endéans 72h.