Logo

Questions/Réponses

Voilà, ça fait 3 ans que je me sens mal au quotidien, déprimée, ... J'ai été victime d'harcelement scolaire ces deux dernières années scolaires. Je n'ai jamais parlé de quoi que ce soit avec mes parents parce que je ne discute jamais avec eux, j'ai l'impression que je suis inexistante dans leur vie parce qu'ils ne se sont jamais rendu compte que j'allais mal. Je me suis mutilée et j'ai des envies suicidaires. J'ai été suivie par la psychologue de mon école mais ayant 17 ans et ayant fini ma rhéto, je vais partir dans une autre école, une haute école. Je serai à l'internat et j'ai peur de me sentir seule et de faire une bêtise. J'ai peur de ne pas réussir à m'intégrer sachant que je suis timide et que je n'avais pas beaucoup d'amis en secondaire..

Envoyé le 31/07/2015

Bonjour et Bienvenue sur Paroles d’ados.

Tout d’abord, nous aimerions réagir à ton impression d’être inexistante aux yeux de tes parents car ils ne se sont pas rendu compte de ton mal-être. Nous sommes persuadés que tu comptes pour eux et que le fait qu’ils n’aient rien remarqué ne signifie en aucun cas qu’ils ne tiennent pas à toi. Leur aveuglement peut s’expliquer par différentes choses : tu as exprimé ton mal-être d’une manière peu visible. En effet, les mutilations sont souvent faites sur des parties du corps qui peuvent être cachées. As-tu volontairement caché tes mutilations à tes parents ? Aussi, il est possible qu’ils se soient rendu compte d’un changement dans ton comportement/attitude mais qu’ils n’aient pas osé t’en parler par peur d’intruser ton intimité et/ou par respect de ta décision de ne pas leur en parler. Nous pensons qu’il n’est pas trop tard et que tu peux encore leur partager ta souffrance. Etre victime d’harcèlement scolaire est douloureux, c’est pourquoi nous voulons t’encourager à en parler et à parler de ce que tu ressens au quotidien que ce soit avec tes parents ou avec une autre psychologue que celle de ton pms.

Passer de l’école secondaire à une haute école entraine des changements et donc des questionnements et des craintes. Tes craintes sont légitimes et sont semblables à pleins d’autres adolescentes de ton âge. Toutefois, nous voulons t’encourager à prendre confiance en toi et à regarder vers l’avenir. Ce n’est pas parce que tu as été victime d’harcèlement en humanité et que tu y avais peu d’amis que ton avenir social et relationnel sera le même. L’enjeu se trouve dans ta tête plus que dans la réalité. En effet, il n’y a pas de raisons pour que ton passé soit le même que ton futur. Toi seul sais ce que tu as vécu. Tu n’es plus la même jeune fille qu’à tes 14-15 ans, prends le meilleur de tes expériences passées et fais-toi confiance; crois en toi et marche la tête haute, fière! Tu es digne de confiance et d’amitiés.
Nous pensons que l’internat est une option adéquate à ta personnalité (timidité) car tu vivras divers moments en compagnie des même gens ce qui devrait faciliter les premières rencontres (ex : recherche de chambre, de locaux, toilettes, …)et échanges.

Courage, nous sommes persuadés que cela se passera bien et surtout ne reste pas seule si tu sens que tes envies suicidaires reviennent fréquemment, entoure-toi d’une aide psychologique !

A bientôt,

L’équipe de Paroles D’ados

Envoyé le 31/07/2015

Quelques dossiers sur le sujet

Harcèlement scolaire

Mal-être

La violence à l'école, ça existe...

Certains ados ont mal au ventre le matin avant d'aller à l'école, d'autres ne veulent plus aller en récréation, d'autres ont des résultats scolaires en baisse....

Lire la suite

Angoisse / crise d’angoisse

Mal-être

L’angoisse est quelque chose de normal, tout le monde en ressent à un moment où à un autre.
C’est une émotion qui provoque des réactions dans le corps comme la sueur, des tremblements, de l’essoufflement, la voix qui change, ou encore le cœur qui s’accélère.
Elle peut disparaître aus...

Lire la suite

Décrochage scolaire

Mal-être

Le décrochage scolaire correspond au fait de se désintéresser petit à petit de l’école et/ou de l’enseignement et peut, s’il perdure, terminer un abandon de toute scolarité.

C’est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur depuis quelques années. Il semble que la proportion des garçons « décrocheurs » soit plus élevée que celle des filles (15,3 % contre 11,6 % au niveau européen en 2011).

 

Lire la suite

Question au hasard

Mes parents me force à sortir dehors et a allé voir mes grands parents....

Lire tout

Dans Famille

Besoin de nous contacter ?

Vous voulez organiser une activité avec Paroles d'Ados ? Ou vous voulez simplement communiquer avec nous ?

Contactez-nous par email.

pour les questions ados, c'est par là

Une urgence?

Tu te sens seul, tu as besoin d’aide...Tu peux trouver un service qui peut t’aider!

Trouver quelqu’un à qui parler