Numéros d'urgence

Sexualité et genre : qui suis-je ?

Blog

Sexualité

Tu as probablement déjà entendu les termes « orientation sexuelle » et « identité de genre ». Mais en connais-tu le sens exact ? Comme ce sont des sujets importants pour bon nombre d'ados, et qu'on a souvent tendance à les confondre, on va remettre les choses au clair. L'orientation sexuelle définit ton attirance (qu'elle soit amoureuse ou sexuelle) envers les autres.

Et il en existe de pleins de types différents : hétérosexualité (attirance vers des personnes du sexe opposé), homosexualité (attirance pour le même sexe), bisexualité (attirance pour les deux sexes), asexualité (pas de désir sexuel) ou encore pansexualité (attirance pour d'autres personnes, peu importe leur genre). Quant à l'identité de genre, c'est ce qui détermine si tu te sens plutôt homme ou plutôt femme. Et lorsqu’on ne se sent pas à l'aise avec le corps qu'on a reçu à la naissance, on parle alors de « transidentité ». Un sentiment qui peut amener une personne à devenir « transgenre », c'est-à-dire à abandonner son identité sexuelle d'origine pour adopter l'apparence et le mode de vie du sexe opposé au sien.

On ne rentre pas tous dans des cases

On a beau vivre aujourd’hui dans une société de plus en plus progressiste et tolérante, on ne va pas se mentir : il y a encore du chemin à faire pour que les problèmes d'identité de genre ne soient plus une source de mal-être pour les personnes qui les traversent. Si tu te poses des questions sur ta sexualité, tu as dû te rendre compte qu’il n’est pas toujours facile d’y trouver des réponses. Principalement parce que la pression qu'exerce parfois la société ou ton entourage pour te faire rentrer dans des cases peut rapidement devenir une source d'anxiété. Le besoin de te sentir « dans la norme » peut rapidement se transformer en souffrance, et avoir des conséquences néfastes sur ton bien-être.

Si ton orientation sexuelle ne correspond pas aux attentes des autres, ton premier réflexe sera sans doute de te replier sur toi-même, pour te protéger, sans réussir à en parler autour de toi. Que cette attitude soit motivée par une peur de décevoir ou un sentiment de honte, elle peut t’amener à t’enfermer dans une solitude nocive, voire susciter des idées noires.

Prends ton temps...

Heureusement, la société évolue, et commence à s'ouvrir face à ces questions de genre. Partout dans le monde, de nombreuses associations proposent désormais des structures d'aide pour les personnes en difficulté avec leur orientation sexuelle ou leur genre. Mais l'idéal, évidemment, c'est encore de pouvoir compter sur le soutien de tes proches. Pas facile ! La réaction de tes parents, ou de tes amis, face à tes préférences sexuelles peut faire peur, et cela peut représenter un frein considérable à l’envie de leur en parler.

Alors le mieux, c'est de prendre ton temps. Pas la peine de tout bousculer. Présenter ton nouvel amoureux ou ta nouvelle amoureuse aux personnes qui partagent ta vie sans préparer un minimum le terrain n’est sans doute pas l’idée du siècle ! Il sera certainement plus prudent d'y aller progressivement, en leur faisant d'abord comprendre à demi-mot qu'en ce qui concerne le genre, tu ne rentres justement pas dans les petites cases habituelles. Laisse-leur le temps de s'acclimater petit à petit à cette nouvelle manière de voir les choses et de te voir. N'oublie pas que jusque là, tes parents avaient sans doute imaginé une voie toute tracée pour toi, un futur « classique », avec une vie de couple traditionnelle, des enfants, un métier qui te plaît…

Et forcément, cette nouvelle donnée chamboule un peu leurs plans. Du coup, pour s’ajuster à cette nouvelle information, il va leur falloir un peu de temps. Mais ne pense pas pour autant qu'ils te rejettent ! Prends patience, la relation que tu entretenais jusqu’ici avec eux va devoir se réinventer, et cela ne se fera pas en un coup de baguette magique. Au final, une fois qu’ils auront pu digérer ces éléments, il est fort probable qu'ils finiront par être heureux pour toi, et fiers de te voir assumer qui tu es. Donc, ne brusque rien, prends ton temps, la priorité c’est d’en parler régulièrement, pas d’essayer de tout régler en quelques heures.

Tu n’es pas seul !

Quoi qu'il arrive, et si les choses se compliquent, sache que tu n'es pas seul. Il existe en effet de nombreuses associations qui peuvent te conseiller, te soutenir, et globalement t'aider à mieux vivre ta situation. On te donne quelques pistes ci-dessous :

  • Et toi, t'es casé-e ? (www.ettoitescase.be) et sa campagne de sensibilisation aux stéréotypes homophobes et transphobes ;
  • Arc-en-ciel (www.arcenciel-wallonie.be), la fédération wallonne des associations LGBTI, qui dispose de lieux d'échange partout en Wallonie (les Maisons Arc-en-ciel) ;
  • GrIS (www.griswalloniebruxelles.com), le Groupe d'intervention scolaire, qui organise des animations scolaires gratuites pour démystifier l'homosexualité et la bisexualité ;
  • Crible (www.cribleasbl.be), un groupement de jeunesse qui élabore des animations au sein des écoles ;
  • Genres pluriels (www.genrespluriels.be), une association de défense des droits des personnes transgenres.

Et si tu préfères te plonger dans un bon bouquin, on te recommande la lecture de « Je suis qui, je suis quoi ? » de Sophie Nanteuil et Jean-Michel Billioud, paru aux éditions Casterman en 2019. Tu y trouveras sans aucun doute les réponses aux questions que tu te poses concernant ton orientation sexuelle et ton identité de genre.

Enfin, tu peux aussi, comme toujours, contacter Parolesdados via l’onglet « Questions / Réponses » du site. Toute notre équipe est à l’écoute, et te répondra dans les 72h, pour te rassurer ou te conseiller. Sois patient, garde la tête haute, et tout se passera bien !

Infos et vidéos complémentaires 

Le monde en face : Mon enfant est homo

 

 

 

Pose nous tes questions Réagis sur le forum Découvre nos dossiers Crée un compte anonyme>

Ton avis ?

Pour moi le porno, c'est...