Numéros d'urgence

Consentement : le droit de dire non !

Blog

Mal-être

Ah, le consentement ! Sujet important et tellement délicat ! Mais c'est quoi au juste le consentement ?

Eh bien c'est tout simplement le fait de consentir, c'est-à-dire donner ton accord à l'autre. Ou au contraire, de lui communiquer un refus. Et c'est un élément essentiel dans tes relations au quotidien, un ingrédient indispensable pour entretenir des rapports équilibrés avec les autres, et te sentir bien dans ta peau. Que ce soit dans le domaine amical, scolaire, familial, sexuel ou même professionnel (si tu as déjà un job), le consentement c'est le pouvoir de dire « oui » ou « non », sincèrement, comme tu l'entends, en accord avec tes convictions et tes envies.

S'il est question d'un « non », par exemple si tu es victime d'abus ou de violence, cela implique aussi que ton choix soit respecté par l'autre, même quand ses envies ne sont pas forcément en phase avec les tiennes. Sur le papier, ça a l'air simple à mettre en pratique. Pourtant, dans les faits, ce n'est pas toujours si facile, et ce pour plein de raisons...

Coup de pression

Sous la pression de tes potes, de ton petit ami ou de ta petite amie, tu peux parfois avoir du mal à communiquer tes envies et tes limites. Par peur de décevoir, de déplaire, ou tout simplement par besoin de séduire, tu peux être poussé à faire des choses que tu n'as pas forcément envie de faire. Et cela peut t'amener à te poser des questions, comme : « Si je refuse d'avoir une relation sexuelle avec lui/elle, peut-être qu'il/elle ne m'aimera plus ? » ou encore « Si je refuse de boire, peut-être que mes potes ne m'inviteront plus à leurs soirées ? ».

Il y a parfois un vrai risque à dire « non », par exemple : « Si je refuse d'être complice de ce harcèlement, je risque d'être moi-même harcelé ». Pas évident de gérer ce genre de doutes, surtout quand on te met la pression.

Savoir dire « stop ! »

Alors, comment réussir à dire « non » quand on t'incite à faire quelque chose qui ne te plait pas ? Comment réussir à rester « vrai », authentique, sans céder à la pression extérieure ? Première étape: Prendre le temps de s'écouter. Être conscient des sensations physiques et émotionnelles qui te traversent, et qui sont peut-être des signaux d'alarme pour te faire comprendre qu'une situation ne te convient pas. Parfois, l'autre n'a pas forcément conscience de te faire du mal et il est important de lui faire savoir.

Mais pour cela, il est essentiel de connaitre tes zones de fragilité, de réussir à identifier tes limites et surtout, de parvenir à les exprimer clairement. Et si besoin, de refuser. Car, quelle que soit la situation, le pouvoir d'arrêter, de dire stop, c'est un pouvoir qui t'appartient. Et ça fonctionne aussi dans l'autre sens : arrives-tu à traiter l'autre comme tu voudrais toi-même être traité? Arrives-tu à être attentif à ses envies, à bien faire la différence entre ce qui est acceptable pour lui ou elle et ce qui ne l'est pas? Dans un cas comme dans l'autre, il est important de réussir à rester maître de tes choix, et à essayer de ne pas agir uniquement pour « faire comme les autres ».

Enfin, ne perds jamais de vue que le fait de ne pas dire « non » n'est pas automatiquement synonyme de consentement. Il arrive parfois que par peur ou par surprise, on ne soit pas en mesure de manifester clairement un refus. Ça ne veut pas dire pour autant qu'on accepte. Comme tu peux le voir, il est important d'être le plus clair possible dans ta manière de communiquer. Une relation saine et équilibrée permet d'éviter les malentendus.

Dans le doute, parles-en autour de toi

Poser ses limites est une démarche saine et en aucun cas une volonté de conflit. C'est une étape essentielle dans la construction de relations épanouies où tu te sens en accord avec toi-même. N'hésite jamais à poser tes limites, à exprimer ton avis. Ne cède pas à la pression ou au chantage, et autorise-toi à dire « stop » quand c'est nécessaire. Ce qui ne t'empêche pas non plus de changer d'avis en cours de route, tu en as parfaitement le droit. Parce que "échanger" c'est avant tout un moyen de trouver un terrain d'entente.

Reste à l’écoute de ce que tu ressens, et si tu doutes, n'hésite pas à en parler autour de toi. N’aie pas peur de demander de l’aide avant de dire « oui » ou « non », ou si tu ne te sens pas respecté après avoir dit « non ». Si tu as tout essayé et que ça ne fonctionne pas, il restera toujours la possibilité de quitter une relation où tu te sens mal. Si tu as des questions sur le consentement, si tu as du mal à dire « non » ou si tu vois quelqu’un dans une situation inconfortable, n’hésite pas à nous en parler !

Pour cela, tu peux nous contacter via l'onglet « Questions / Réponses ».
On est à ton écoute et on te répondra dans les 72h.

Pose nous tes questions Réagis sur le forum Découvre nos dossiers Crée un compte anonyme>

Ton avis ?

Pour moi le porno, c'est...